Le consentement de Vanessa Springora.

Le consentement de Vanessa Springora.

C'est un récit puissant qui a joué avec mes sentiments, un récit qui a fait avec moi ce qu'il a voulu.

D'un côté on trouve l'histoire d'une fille de 14 ans amoureuse mais, par moments je devais garder en tête que l'homme qu'elle "aimait" avait 50 ans ! 

La banalité de la relation entre les deux dans le récit a généré en moi une lutte énorme, j'avais l'impression que c'était quelque chose de normal, comme l'autrice le sentait j'imagine, mais non, à fur et mesure qu'on avance dans la lecture, on découvre le "merveilleux" homme qui est G et on découvre la facilité avec la quelle il a profité de cette fille et les masques tombent et la frustration arrive. 

Oui, j'ai été frustrée à cause de l'histoire, j'avais du mal à comprendre les agissements de la mère, et la banalité dans la que la relation est prise par leur entourage. 
Les justifications du pourquoi il avait fait tout, m'ont fait voir rouge, j'ai souffert pour cette fille. 

Il l'a utilisé et en suite il a jette son amour pur au monde entier, comme si c'était une fiction. 
Il a volé son adolescence et détruit sa vie et il a continué à vivre la sien comme si rien n'était. 
Il était célèbre, il était un artiste, alors il fallait tout lui pardonner. 

Comme je disais, c'est un récit puissant, bien réfléchi, très bien écrit. 
Un récit ou en ressent les années mises à se reconstruire, ce n'est pas juste un témoignage, c' est une réhabilitation, pour enfin passer à autre chose, pour enfin parler, pour enfin avoir une voix.

C'est un récit qui nous met à réfléchir, qui nous déchire mais qui m'a laissé avec un sentiment de vouloir protéger encore plus l'enfance et l'adolescence.
C'est un récit qui dénonce subtilement les carences que puissent avoir à cette âge.
Met une alerte à la facilité avec la quel n'importe qui peut mener un enfant, l'importance de parler aux adolescents pour garder leur innocence intacte.

C'est un cri silencieux contre la pédophilie, un cri qui a mit très longtemps à être entendu. 


Commentaires