Mon Père de Grégoire Delacourt.

J'ai terminé le livre avec une angoisse terrible et les larmes coulent à tout va.
J'ai aimé le livre ? Oui et non...
Oui car il faut raconter ce genre d'histoires de cette façon si brute pour ouvrir les yeux sur un thème très tabou malgré tout.
"Je me suis toujours demandé ce que je ferais si quelqu'un attentait à l'un de mes enfants ?..." c'est une petite partie de ce qui est écrit pour présenter le livre, avec ça, je vous donne une minuscule idée de l'histoire. Un père devant le violeur de son fils...
C'est un récit que j'ai commencé de bon gré mais au fur et à mesure c'est devenu très lourd pour mon pauvre cœur de maman, explicite en mots, j'ai dû m'arrêter plusieurs fois pour essuyer mes larmes.
Grégoire Delacourt fait un travail extraordinaire pour nous faire ressentir les émotions tout au long de l'histoire, il nous monte en colère, une colère noire quasi irrationnelle et d'un coup il nous redescendre sur terre avec des mots doux. 
Un récit qui parle de la vengeance, de la frustration mais aussi de la libération que le pardon offre. 
Je dit que j'en ai pas aimé, car je ne peux pas aimer ce sujet, ça me brise, je reste stoïque en pensant au familles détruits par ce malheur. 
Et après avoir terminé le cœur angoissé, il y un petit plus qui réconfort et soulage un peu, l'auteur écris à la fin une petite histoire à lire avec les enfants, et en la lisant pour moi, ça m'a ouvert des fenêtres sur comment aborder ce thème avec les enfants, pour ça, je remercie Grégoire Delacourt. 
Il faut osé le lire ! 



Commentaires